Jeûner pour améliorer son immunité ? Oui, mais pas que ! Bougez-vous ! Baissez les radiateurs ! Ayez soif ! 

De nombreuses études tendent à montrer que le jeûne serait efficace pour réguler le système immunitaire. Voilà ce que dit par exemple Valter Longo, professeur de biologie spécialisée en biologie cellulaire et génétique (Université de Caroline du Sud) qui a mené une des études les plus importantes sur le jeûne :  « A partir du 3ème jour de jeûne, le feu vert est donné à la moelle osseuse pour reconstruire l’ensemble du système immunitaire et la bonne nouvelle est que le corps se débarrasse des parties du système immunitaire abîmées ou âgées et inefficaces. Les cycles de jeûne peuvent permettre de créer, littéralement, un nouveau système immunitaire ».

Voilà qui est écrit, et par personne de référence. Mais si vous me demandez d’expliquer scientifiquement ce processus, de rendre compte des milliards d’interactions qui ont lieu à chaque instant dans chaque corps humain… je ne m’y essaie pas ! Comme la plupart des non-scientifiques, ces affirmations ne peuvent me convaincre entièrement car je ne suis pas capable de vérifier. Je préfère me fonder sur mon expérience.

Et c’est de celle-ci que je tire cette conviction personnelle : le jeûne favorise l’immunité. 

Et je voudrais évoquer ici une des manières dont, personnellement, j’appréhende le plus simplement le lien entre jeûne et immunité. J’inscris cela dans le cadre plus large – qui englobe d’autres pratiques- de cette loi universelle du monde vivant : la loi de l’hormèse.

Cette loi me fascine, je l’expérimente de toutes les manières possibles et j’éprouve personnellement la justesse des principes fondamentaux de cette loi de l’hormèse qui s’applique à tous les êtres vivants.

 

Ces principes nous disent que lorsque nous soumettons un organisme vivant à un stress plus ou moins important, celui-ci réagit en sollicitant ses facultés d’adaptations, souvent ignorées, ou du moins sous-exploitées.

Qu’entendons-nous par stress ? 

Le stress est cette réaction déclenchée par une situation inconfortable, inconnue, qui met l’organisme en alerte. Cela se produit par exemple quand il y a exposition au (très) chaud (sauna, canicule, etc.), exposition au (très) froid (douche froide, bain froid), privation de nourriture (jeûner, selon des protocoles divers et variés), pratique d’exercices physiques intenses ou d’exercices sollicitant le système nerveux et/ou émotionnel (c’est d’ailleurs un des principes du kundalini yoga que nous pratiquons).

Dans de telles situations, l’alerte ou la panique qu’engendre une situation stressante vont inciter l’organisme à s’adapter et à déployer des ressources dont la vie (trop) confortable lui avait fait oublier l’existence.

Je me souviens des témoignages des personnes qui suivaient régulièrement les sessions de yoga du froid (Toumo) avec Maurice Daubard. Nombreuses étaient celles qui témoignaient que cette pratique des bains glacés leur conférait vigueur et pleine santé. J’abonde dans ce sens.

Pour vous renforcer : Jeûnez ! Coupez la clim ! Baissez les radiateurs ! Ayez soif ! Acceptez la fatigue ! Bougez votre corps au-delà du confortable !

Oups… ce n’est pas tout à fait ce qu’il faut dire avant les fêtes de fin d’année 1f609.png

Et je précise que je m’adresse ici à des personnes en santé, désireuses d’améliorer celle-ci et d’explorer leur potentiel inconnu. Et tout cela s’expérimente progressivement, avec bienveillance pour son propre corps. Une douche progressivement refroidie c’est un bon début. Il ne s’agit pas de plonger dans un lac gelé. Un jeûne Büchinger alliant exercices doux et jus de légumes, c’est un bon début. Il ne s’agit pas de cesser toute alimentation et toute boisson du jour au lendemain sans préparation. Etc.

Je t’invite à faire un petit plongeon sur le blog de René Bickel que je remercie pour son illustration au passage.

 

“Je jeûne donc je fais du yoga”… Deux en un ?

“Je jeûne donc je fais du yoga”… Deux en un ?

Dans cette vidéo, Fateh nous explique pourquoi "jeûner, c'est déjà du yoga".        Le jeûne confronte nos habitudes : il nous fait prendre conscience de ce que nous faisons habituellement de manière inconsciente. TAPAS désigne en yoga notre attitude quand...

Le Crapaud Sonneur

Le Crapaud Sonneur

Qui sont les crapauds sonneurs ? Ce sont des petits crapauds de 4 cms qui hantent le fond de la vallée où nous habitons. Ils sont fragiles et rares et ont besoin de conditions naturelles préservées pour survivre. Ils sont protégés en Belgique, en Italie et en France....